StarCraft® II

Nouveau dans StarCraft II ? Jouer gratuitement
La page que vous consultez n’est pas encore disponible sur le nouveau site de StarCraft II, mais reste accessible sur le site Classique ci-dessous !
Une nouvelle de

Alex Irvine

Ottmar Drenthe était en train de lire des critiques de son dernier projet et d’enrager devant l’imbécillité congénitale de l’élite critique du Dominion lorsque son agent le joignit pour lui suggérer que, peut-être, il faudrait tenter une approche un peu différente.

« Comment ça, différente ? aboya-t-il. Je suis Drenthe. Je fais les holos comme Drenthe doit les faire.

- Oui, absolument, répondit son agent. Mais j’ai une offre qui pourrait t’intéresser. Deux semaines de travail au maximum. Et regarde un peu le montant du contrat. »

Une somme s’afficha à l’écran, sous le visage gras et cupide de son agent. Elle était effectivement assez conséquente pour au moins lui faire envisager la question suivante. « Ce client, que demande-t-il à Drenthe ?

- C’est un industriel MAIS ne raccroche pas. Il s’agit de mettre en scène une bataille pour Axiom Ordnance. Ils ont construit un nouveau marcheur de combat et ils veulent un holo spectaculaire pour le présenter à la centrale d’achat du Dominion. Ils sont vraiment fans de ton travail, Drenthe. »

Voilà un élément qui les distinguait au moins de la plupart des critiques d’holovids. « Un industriel, persifla-t-il. Drenthe est au-dessus de ça.

- Mais il y a autre chose. On a un problème un peu ennuyeux pour le financement de Héros de la périphérie. » C’était le projet suivant de Drenthe, une grande fresque guerrière sur une fantôme désabusée et son amour impossible pour un templier Protoss face à une nouvelle invasion zerg. Il travaillait dessus depuis des années.

« Un… problème ?

- Pour l’instant, impossible de décrocher les prêts. Mais si tu prends cette commande pour Axiom, tu seras beaucoup plus proche de pouvoir tourner Héros. Tu vois ce que je veux dire ? »

Drenthe soupira. C’était là l’éternel fardeau de l’artiste. « Drenthe accepte de tourner pour cet industriel si tu me promets que Héros de la périphérie sera le projet suivant, dit-il sans chercher à dissimuler son mépris.

- Génial. Je te transmets le contrat, mais il faut que tu partes pour Bukari V dès demain matin. Le planning de tournage est très serré. AxO veut faire sa présentation dans deux semaines.

- Bukari V ? » Drenthe n’avait pas la moindre idée d’où cette planète pouvait bien être.

« T’occupes pas. Va au spatioport, je me charge du reste. »

* * *

Il restait moins de huit heures de trajet pour Korhal lorsque Drenthe, assis au bar du vaisseau de transport devant un verre de cognac de Brontes, fut approché par un inconnu. « Ottmar Drenthe, dit l’homme. C’est un rare honneur de rencontrer un si grand artiste en route vers le système de Bukari. On ne voit pas beaucoup d’art, là-bas.

- Et Drenthe craint fort que ce ne soit pas sur le point de changer. Drenthe est dégradé, réduit à tourner des holos pour une vulgaire entreprise. De la publicité. » Il était un peu ivre, et très morose.

« Oh, vraiment ? Pour Axiom ?

- Malheureusement, oui. »

L’homme tendit la main. Drenthe la secoua. « Appelez-moi Eli. J’ai une petite proposition pour vous. »

Drenthe avait depuis longtemps appris à se méfier des propositions faites par des inconnus dans les bars. Mais là, qu’avait-il de mieux à faire que l’écouter ?

« Quelle est cette proposition ?

- Vous allez tourner un clip de présentation pour le nouveau marcheur lourd d’Axiom, le Chien de guerre. » Il parlait comme s’il récitait un texte.

Le Chien de guerre, pensa Drenthe. C’était la première fois qu’il entendait le nom de l’engin. « Comment le savez-vous ?

- Je travaille pour Axiom. Mais aussi pour d’autres gens. Alors j’entends parler de certaines choses. Je sais certaines choses. »

Drenthe trouvait tout ça bien suspect.

« Et donc voilà. Il y a certaines personnes qui voudraient que le Chien de guerre parte en production, et d’autres personnes qui préféreraient que non. On vous a proposé une certaine somme de crédits pour aider Axiom. Et si je vous proposais le double pour un projet bien plus intéressant ? »