[Récit RP] Les chroniques de la "Chopine"

Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
La limite des 5000 mots "m'a tuer"…


En vous souhaitant bonne lecture !
Répondre Citer
Paladin Nain niv. 16
100
Woot !

Merci m'sieur l' taulier ! Vous r'sservirez une p'tite bière sombrefer pendant que je me pourlèche les babines à relire vos zaventures !

/pose son arrière train crasseux sur un tabouret qui ne l'est pas moins.
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Tks comrade
Je mettrai la suite demain. Elle est prête depuis 3 ans ! :D
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Chronique IV : « La montagne noire, enfin… »
________________________________________


- Mini Palouf - « Mais je vous reconnèèè vous, hic, z’êtes l’enflé khon a rrrencontrré avec Gunther Humebière à Austrivage lorrs de notrre collecte de dons p’dant la derrnièrreu fête de la Sanssaint !?! »

Ce gros sac à vin de paladin nain semblait avoir fait un effort surhumain – et pour un nain, c’est déjà dur d’être à la hauteur - afin d’articuler une phrase à la syntaxe correcte et dans un langage commun peu sûr.

Une analyse sémantique du terme « enflé » apprit rapidement au Darw que le soi-disant souvenir qu’il avait laissé à ce nain et à son compagnon ne devait pas être brillant. Et face à des guerriers de la lumière, vaut mieux être du genre rutilant, impeccable et clinquant…
Bah tout le Darw quoi…

Grattage de glotte.
« Pourquoi ne pas tenter une reconnaissance olfactive ? » pensa fugitivement Darwinfugu. « Avec les nains, ça marche toujours pas mal… ».
Le Darw huma l’air dans l’espoir de reconnaître plus au moins la « fragrance » du paladin… avant de reculer violemment en serrant les dents, « Poukram. Ouuuh, l’saligot…il envoie du gros celui-là…-Merle, mais y’a tout un cimetière de macchabées au complet entre ses chicots ou quoi… »
L’odeur, ou plutôt devrait-on dire le miasme, lui hérissa les poils de la fesse gauche. La droite avait, en effet, été rasée en prévision d’une opération chirurgicale pour lui retirer un morceau de pointe de dague enfoncé dans la couenne du postérieur lors d’une rixe entre pitanches de taverne. D’ailleurs, le praticien avait fait de très jolis points de suture avec des boyaux de porc. Pour sûr, son boucher savait y faire…Euh, enfin bon, on s’égare là…
Revenons à notre histoire trépidante après une rapide évaluation de la situation.

_ _

Le maître du jeu – Mon cher Darwinfugu puisque tu n'es pas devin, il est temps de jeter un dé 20 pour savoir si tu peux obtenir des informations sur ce nain…

Darw – Eh ! Oublie pas de compter ma compétence « Odorat développé », ça rajoute + 10 à tous les jets.

Darw lance le dé.
Darw fait 1.

Le maître du jeu – « Mouahahaha ! Y a des choses qui ne changeront JA-MAIS ! « Fumble », « échec critique », z’êtes vraiment une équipe de bras cassés. La prochaine fois, amenez des cannes blanches, vu que vous êtes pas des lumières. Enfin, heureusement que t’as pris « Odorat développé », sinon je te refilais une maladie en prime. Bon autant te le dire tout de suite : tu n’apprends strictement rien ».

Darw – « Eh mer… »

_ _

L’odeur fut si forte, qu’elle paralysa tous les sens de Darw pendant quelques instants. Et niveau information : que dalle, que de chie, nada. Autant cherchez un nain dans une baignoire…
Le Darw ne remit carrément pas la tronche du zigue en face de lui, bien que sa face lui évoque une tranche de cake aux pruneaux. Et puis, s’il fallait commencer à se rappeler la trombine de chaque dézingué qu’on avait croisé dans sa vie, on était pas sorti de l’auberge, surtout avec ces nains, indécrottables et immodérés amateurs de bière.

Le paladin, de prime abord sacrément bourru, mena alors un petit conciliabule avec sa compagne de route. Cette dernière hocha la tête en faisant tourbillonner frivolement ses cheveux telle une cascade de blé doré, passa sa main gantée pour y remettre un peu d’ordre et de discipline – faut pas déconner quand même ! - puis d’un air grave déclara :

Argantael, fist of god – « Pourriez vous, s’il vous plaît, déclinez votre identité ? »

Lessien, fist of nounours – « Pour quelles raisons je vous prie ? »

Argantael, « I’m the law » – « En tant que fonctionnaires de la police divine, nous souhaitons tout simplement vous soumettre à un contrôle de routine, madame. »

« Fouilla ! Ca y est, l'délit de faciès ! Ah pour ça, y sont bons ! Ah ouais, y sont bons les nains à toujours contrôler les elfes en balade ! » se dit à part lui l’agent du S.I-7.

Darw prit Lessien à part.

Darw – « J’le sens mal ce truc. Le nain me dit quelque chose, mais j’arrive pas à mettre le doigt dessus. Si ça tourne mal, on disparaît…pfiouuut…et on laisse ces quenelles entre elles ».

Lessien secoua négativement la tête. Mais déjà les deux paladins faisaient mine de descendre de leur destrier.

Argantael – « Dépêchons braves gens, nous sommes pressés. »

Lessien – « Sans raison valable invoquée de votre part, nous ne pouvons donner suite à votre requê…

Haitar, le buveur de bières en série, explosa – « Parrkeu ton kopain là, il est en état d’arrrestation… !!! »

Darwinfugu, amateur de venaison douteuse - « Fouanomdidiou, j’adore quand un plan se déroule sans aggro, mais là, la situation sent le pied de talbuk faisandé mijoté dans son cubitainer de jaja frelaté ! » lança le voleur à sa collègue.
Modifié par Darwinfugu le 11/10/2011 16:03 CEST
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Fidèle à son plan, Darw disparut dans l’ombre d’un coquelicot qui bordait la route. Balèze…Bah quoi, c’est vrai. Réussite critique sur un « Camouflage dans l’ombre », nanèreu…

Lessien - « Nooon, Darw ! »

La tête du paladin s’affaissa tandis qu’il se mit à osciller légèrement d’avant en arrière, visiblement sans connaissance. Darw resurgit près de la blondasse bien décidé à en découdre et à frapper le premier. Passé le moment de surprise, la paladine mit la main à son arme, une superbe masse de St Sulpice trois fois bénie par la puissance de Tyr, Casimir et de la ménagère de moins de 50 ans.
De plus et optionnellement la tête en métal est amovible et permet d’obtenir un efficace et esthétique rouleau à pâtisserie concasseur de morts vivants et de maris indélicats. Pff, je vous jure, qu’est-ce qu’on peut pas faire aujourd’hui avec cette belle ingénierie gobeline. La description traîne en longueur ? Ranafout' les paloufs et leurs armes en mousse ? Certes, certes, vous avez raison, reprenons…

Argantael
– « Pour l’amour de Tyr, qu’est-ce que vous faites ? »

Darw arbora un sourire hideux, porteur de sombres intentions – « Je t’emmène ramasser des pâquerettes ma douce…ou sucer leurs racines, je sais plus trop » et s’élança en poussant son cri de guerre « Dabouuuuuuuuuu !!! Saaaaaang et triiiiipes !!!!… ».

Alors que les premiers coups allaient être échangés, les deux combattants abaissèrent leurs armes, stoppés net dans leur attaque. La druidesse avait surgi entre eux à la vitesse du félin, résolument décidée à s’interposer et à empêcher un probable désastre.

Lessien
, le regard triste mais ferme, se retourna vers Darwinfugu – « Non, je ne peux pas te laisser faire ça. Les choses ne doivent pas prendre cette tournure ».
Puis s’adressant à la paladine « Rangez votre arme, s’il vous plaît, et laissez moi vous expliquer ».

Après quelques instants de méfiance réciproque, les deux duellistes firent disparaître leurs armes. Darw s’éloigna quelque peu du groupe, les oreilles en arrière, aux aguets du moindre mouvement. Malgré la blondeur de sa chevelure, la paladine de Tyr évalua assez justement la situation. De bonne grâce, elle écouta Lessien lui apprendre qu’ils étaient tous deux des agents du S.I-7 en mission. Par conséquent, ils bénéficiaient d’une protection juridique et devaient être traités comme des membres officiant pour le gouvernement d’Hurlevent. Pour appuyer ses dires, Lessien présenta sa carte officielle et se porta garante pour le sieur Darwinfugu.
Tout semblait en ordre.

Se massant énergiquement la caboche pour en chasser douleur et bourdonnements, le paladin nain revenu depuis peu de sa stupeur, n’en crut pas ses oreilles qu’il avait courtes, sales et poilues.

Haitar – « Lui un agent du S.I-7 ?!? Vous vous foutez de ma goule ? Euj’ l’ai vu traîner dans les rades les pûû krrades d’Austrivage. Po possible ! Nous a même foutu des coups de pieds au derche parke kon a eu eul’ malheur d’lui d’mander une bière de Sombrelune…

Darw – « Ah, c’était donc vous…Dans ce cas, dérober serait plus juste… » rectifia le voleur.

Haitar grommela en nain dans sa barbe, visiblement énervé et outré de l’issue que prenait cette rencontre : – « En tauleuu, tu f’rrras moins ‘eul mariole, ‘spèce de conno des montagnes d’engeance dégénérée de trogg lépreux et boursouflé d’elfe eud'bouse…».

Darw – « Pov' nazgul en tong…vais t’en donner moi, ouais…un coup à te déchausser les dents et te péter la mâchoire. Tu pisseras tellement le raisiné par la gueule qu’on croira qu’t’es une fontaine à picrate…Saccaraud d'palouf !… ».
Pour ponctuer cette superbe tirade, le Darw tira du plus profond de ses entrailles, un immonde glaviot, qu’il cracha aux pieds du paladin.
Modifié par Darwinfugu le 11/10/2011 16:20 CEST
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Argantael, éberluée, coupa court à une nouvelle dispute s’annonçant à l’horizon – « Très bien en votre qualité d’agent en service, nous ne pouvons rien faire actuellement contre vous ». Se tournant vers Lessien, elle poursuivit : « Cependant, les actes inqualifiables dont nous avons été témoins de la part de l’agent « la Chopine » ne peuvent rester impunis. Cela ne pourrait être !

Voici donc ce que je vous propose :

Nous vous accompagnerons jusqu’à votre destination afin de surveiller les agissements du sieur Darwinfugu.

Pendant ce temps dans la tête d’Argantael : « parce qu’on a rien d’autre à glander de toute façon ».

Elle poursuivit.
"Nous nous joindrons à vous pour parcourir les sombres tunnels de la Montagne Noire afin que la lumière divine puisse repousser le mal séculaire qui y demeure".

« et que les coffres des orcs, des nains et des dragons viennent nous remplir les poches de pognon ».

Avant de ponctuer.
"Une fois votre mission terminée, l’agent « la Chopine » devra se mettre à notre disposition pour être jugé équitablement sous le chef d’inculpation suivant : « Agression envers la personne de fonctionnaires assermentés et sacrés. »

« Et parce que j’aime pas ta tronche de nèfle ! ».

Lessien – « Bien. Qu’il en soit ainsi. »

Darw, à part lui – « Tu peux toujours te brosser la couenne, la suceuse d’hosties…on verra tantôt si tu peux me mettre le grappin dessus, peuffiasse… »

Argantael, dressant l’oreille – « Comment ? »

Darw – « J’crois pas qu’on m’laisse le choix. Il en sera donc fait selon vos désirs, votrrrre magnificience ».

La paladine ne releva pas, déjà occupée à remonter à cheval. Quelques instants plus tard, tous reprirent la route, les uns sur leurs chevaux, les autres en se servant de deux énormes appendices plus communément appelés des « panards ». Très pratique pour les longues randonnées.
Modifié par Darwinfugu le 11/10/2011 16:21 CEST
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Le voyage fut ponctué de quelques insultes volant de çi, de là entre Haitar et Darw…Ils avaient une réputation à tenir. Les nains n’aimaient pas les elfes, les elfes n’aimaient pas les nains. Et ce, depuis la nuit des temps. C’était la tradition. Certaines étaient belles et bonnes, remémorant la grandeur des temps anciens ; d’autres particulièrement bêtes et idiotes comme celle que nous venons de mentionner. Mais on les gardait parce que soi-disant : « C’est la tradition…».
Quoi qu’il en soit, cela mit un peu d’animation pendant le voyage surtout lorsqu’ils traversèrent les mornes territoires volcaniques et quasi désertiques des Steppes Ardentes.

Les dissensions reprirent bien sûr, notamment quand notre petit groupe croisa la route d’un colporteur au teint rubicond pour ne pas dire rougeaud. Si son nez avait été un légume, il aurait été assurément un superbe chou-fleur dopé au lisier de porc. Lorsque celui-ci, ayant vite fait de jauger la clientèle à qui il avait à faire, leur proposa quelques bobonnes de gnôle qui rend aveugle, Darw et Haitar s’y jetèrent dessus sans crier gare. Des coups bas, des insultes fleuries, des casseroles, des tomates et des bouts de gomme volèrent. Mais elles firent bientôt place à une douce hébétude car les deux zigues avaient un peu trop forcé sur la bibine. Le colporteur n’avait pas menti…cette eau de vie était forte, trop forte.

Paladin comme voleur furent sous le coup d’une cécité temporaire qui marqua le dégel des relations et le début de papotages incessants entre druidesse et paladine. Tout y passa : de la nouvelle mode de la guêpière à Hurlevent, au tricot de surcot en mailles croisées pour finir sur le dernier concours de rots à la taverne des Tonnebière de Kharanos. Des trucs de gentes damoiselles comme il faut. Elles avaient enfin la paix et comptaient bien en profiter pour tailler la bavette. Pour la première fois, un calme royal entre les deux mâles du groupe s’était établi du fait de l’arrêt de leurs chamailleries de gnoll prépubère. Mais plus important, fini de jouer à celui qui a la plus grande…Je parle ici, bien entendu… d’intelligence. Puisque comme nous l’avons vu plus haut…les deux protagonistes ont un langage châtié et de la plus haute tenue.
Si bien qu’à force d’avoir tous les deux, les yeux rougis et larmoyants, brûlant de milles chardons ardents, soumis à la « torture » d’une conversation féminine (sic^^), ils se sentirent unis dans une même galère.

"Enfin un peu,…faut pas déconner non plus, ça reste un nain, l’ôt zouave !", pensa fugacement le Darw.

Leur progression fut lente et leur repas frugal basé essentiellement sur les restes d’araignées de lave qu’ils chassaient en progressant : gratin d’intestins d’arachnide, soupe de fiel à la lave et ses mouillettes de pattes croustillantes, yeux d’araignée sur son lit de fleur de feu, bref des trucs pas franchement folichons pour les estomacs délicats. Des jours, quelques semaines même passèrent…des collines, des monticules mais rien ressemblant de près ou de loin à une véritable montagne.

Ce jour cependant arriva. Ils avaient presque recouvré la vue lorsque dans le lointain se découpèrent les premiers sombres contreforts du massif rocheux entourant le pic de la Montagne Noire. Ils progressèrent et débouchèrent au niveau d’une voie pavée d’un métal couleur d’obsidienne semblant absorber toute lumière. Un métal que seuls d’antiques forgerons nains savaient travailler et dont le secret avait été perdu depuis des temps immémoriaux.
Enfin, ils foulaient du pied le berceau des nains Sombrefer. Les deux paladins mirent pied à terre et rendirent grâce à la lumière, la druidesse à la déesse elfe Elune, le rogue à ses arpions qui l’avaient supportés jusque-là.

Ensemble, ils levèrent les yeux au ciel…

Deux visages monumentaux de nain Sombrefer les toisaient de toute leur hauteur. Les gigantesques portes de la Montagne Noire s’ouvraient devant eux…
Modifié par Darwinfugu le 11/10/2011 16:18 CEST
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Et voilà pour la 4 !
Bonne lecture les courageux !
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Pinaise…faut que je reprenne un max certaines "expressions fleuries" de mes textes au risque de voir fleurir des *+%#@ partout ! La censure est plus sévère que sur les anciens forums ! :D

Répondre Citer
Chasseur Gobelin niv. 90
8080
Joie! <3
Répondre Citer
Paladin Nain niv. 16
100
Booonheur! <3


Petit caf' et hop relecture! ;)
Modifié par Brûlelippe le 12/10/2011 09:13 CEST
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Merci!
Et avec ça, j'vous remets un p'tit canon ?



PS : n'hésitez pas à passer dans ma taverne (le site) il y a plein d'autres récits plus divers et avariés les uns que les autres, notamment le guide très très pratique de l'aventurier en Azeroth. Je me tâte à le mettre içi, ces forums ne sont pas hyperfréquentés/commentés et la limite des 5000 mots, fastidieuse…;)

Bien à vous les anciens.
Modifié par Darwinfugu le 12/10/2011 14:23 CEST
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Chronique V : « Le donjon, c’est avec ou sans assurance ? »
___________________________________________________


Enfin ! A force de persévérance, ils allaient pousser les hautes portes de la mythique cité des nains sombrefer…

« Ding…ding…diiiing… » Ces trois notes cristallines résonnèrent dans leur caboche dès qu’ils eurent tous pénétré plus avant dans la cité noire…

« Bienvenue au ”Mont Rochenoire”. Veuillez prendre un ticket et faire la queue comme tout le monde, s’il vous plaît ».

Les aventuriers se dévisagèrent un court instant, interloqués par cette voix venue d’outre espace…

Argantael – « Par le saint nom d'nom d'!@#$%^dieu, depuis quand fait-on la queue pour entrer dans un donjon ?… »

Incrusté dans le mur, ils virent clignoter devant eux un petit compteur fait d’une surface lisse et brillante. Le Darw, en tête du groupe, put lire : « En position 79 dans la file d’attente…Veuillez patienter… » tandis que l’appareil ronronna en imprimant le ticket dont chacun devait se munir.

« Ticket ? Position, file d’attente ? C’est quoi tout c’charabia ? Y a eu une mise à jour du donjon ou quoi ? », s'interrogea le malandrin de la bande.

Une belle bande de courges, pour sûr ! Voilà à quoi ils ressemblaient tous. Hum quoique, peut être ben aussi à des flétans à ailerons argentés aux yeux ronds comme des billes !

Le groupe était indécis et circonspect. La voix retentit à nouveau, plus insistante…

Voix de nulle part ou d’ailleurs - « Veuillez avancer s’il vous plaît. Je vous rappelle qu’il est interdit d’obstruer le couloir de la file d’attente. Je me permets également de vous signaler qu’il est interdit de fumer dans le hall d’accueil et que les petites gens de moins de 70 cm non accompagnés d’un adulte ne sont pas acceptés».

Unis comme un seul homme, nos amis mirent un pied devant l’autre et progressèrent le long du couloir. Cependant aucun n’était tranquille de peur de voir débouler un bon gros nain sombrefer et chacun tentait de savoir d’où pouvait bien provenir le son. Après quelques pas, Lessien tendit un doigt en direction du plafond. Tous levèrent la tête. Fixée à la paroi, une grosse boîte noire de forme rectangulaire déversait son flot de paroles. Une fine membrane vibrait.
Etrange…

Darw - « J’ai déjà vu un d’ces machins lors d’un concert de trash’n roll des « Dwarves » pendant l’festival d’Cabestan, le « Da Rockin’Gob’ ». Etonnant de trouver de la technologie gobeline chez les nains sombrefer… »

Lessien – « J’ai entendu dire que depuis l’ouverture de la porte des ténèbres vers l’Outreterre, la Montagne Rochenoire est beaucoup moins prisée par les aventuriers…Cela fait peut-être partie d’une modernisation du site, d’un plan de restructuration et de revalorisation ou d’une stratégie commerciale visant à appâter le chaland… »

Darw – « Les nains sombrefer dans le tourisme…pfff, c’est n’importe quoi…pourquoi pas en train de vendre des chouchous et autres saloperies sur la plage de Baie-du-Butin…

Argantael – Soupirant et pensant ne pas être entendue… « Quoique…un nain huileux et poilu en slip de bain traînant une chariotte…huuum… »

Le groupe – « ?xXx*¥mkr/%+¨ ?!?!? ». Décrochement violent de mâchoire.

Coincé dans la file d’attente, Haitar au teint rubicond et au nez turgescent rougissait, même si la différence n’était pas évidente à déceler à l’œil nu, et se faisait, petit, tout petit. "Facile pour un nain", me direz vous à raison. Peu audacieux, ce dernier préférait briquer le manche de son arme plutôt que d’avoir à croiser le regard de ses compagnons.
Mais laissons de côté un instant les mœurs étranges des paladins…

Une file d’attente conséquente mais fluide s’étalait devant eux…Une bande de hordeux s’amusait à balancer deux mecs de l’Alliance dans la lave furieuse de la montagne, à quelques centaines de mètres en contrebas. Darw regarda du coin de l’œil la réaction des deux paladins…Rien…Que dalle…Le regard aussi vide que celui d’un murloc d’eau douce…
Le voleur poussa alors un ricanement sinistre. « Tu parles de paladins en mousse, c’deux là… m’avis, qu’j’aurais aucun mal à m'débarrasser d’eux au moment opportun».

Les aventuriers progressaient rapidement dans la file. Fort polis, un troll mage et un guerrier orc leur avaient même cédé leurs places. Leurs compagnons de route n’étant pas encore arrivés, il était hors de question pour eux de commencer le donjon sans un groupe étoffé.

Ils aperçurent un panneau clignotant et une ligne blanche au sol… « A partir de cette ligne, votre temps d’attente sera de…21 minutes…bip…bip…19 minutes… ».
Modifié par Darwinfugu le 15/10/2011 10:11 CEST
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Ils croisèrent une hôtesse sombrefer en petite jupette, révélant de puissantes cuisses aux somptueux poils - très aguichante la cagaude, euh…hum - qui leur tendait des prospectus de l’autre côté de la barrière. Disponibles en plusieurs langues, il s’agissait des différentes attractions proposées sur le site.

Darw prit le dépliant sombrefer traduit en langage elfique et put lire :

« Bienviendue au royaume des Nobles et Ténébreux Nains Sombrefer…
Crevure de suceur de gland de chêne…R’tourne parler aux nécureuils dans tes arbres miteux q’t’aurais jamais du quitter. Va emmerder Cénarius le grand noob à poils drus au lieu de venir nous faire chier içi. ‘Spèce eud’ bâtard gnoll eud’ nèfle prépubère…Et p’dant qu’t’y es, fais lui bouffer ces bois eud cerf à ce conno des bois…T’façon, on vous chie dans…
»

« Bien, bien, bien… ». Le Darw stoppa là sa lecture. Il n’était pas sûr d’en apprendre plus sur ce donjon s’il poursuivait plus loin. Quoique les images des geôliers nains et d’un superbe pal disponibles aux niveaux inférieurs avaient l’air fort intéressantes…

Tout en compulsant les plans des différents donjons proposés et l’historique de ce clan de nabots, ils apprirent également que les nains sombrefer avaient été repoussés dans les tréfonds de la montagne par les orcs de la Main noire, car peu portés sur l’hygiène, et leurs maîtres, les draconiens de l’Aile noire, qui occupaient les logements les plus spacieux, précieux et chicos des étages supérieurs.
Eh oui, depuis l’invention de l’ascenseur gyro-mécanique gnome, la hiérarchie sociale à l’intérieur des bâtiments s’était inversée : les maîtres s’élevaient en hauteur ce qui n’étaient pas pour déplaire aux dragons qui souhaitaient prendre leur envol depuis le sommet de la montagne. Hum…Enfin bon bref…La fantastique histoire sociale de l’habitat de la montagne Rochenoire sera pour plus tard. Reprenons…

Heureusement, le dépliant destiné aux nains était beaucoup plus complet avec notamment une liste de sites exceptionnels et valant le détour :


Découvrez un site nain unique et préservé de l’infâme influence elfique ! Bienvenue au Mont Rochenoire !

- « Visitez la prison et la salle de torture des nains sombrefer avec son fameux supplice de la chèvre et ses geôles accueillantes. Viendez pour l’ambiance, restez pour la vie ! Qui risque d’être courte !»,
- « Amateurs de sauna, ne manquez sous aucun prétexte le « Cœur du magma » et venez nouer de chaudes relations auprès du clan du seigneur élémentaire Ragnaros, les « allumés de la bougie » (Aventuriers avertis. Résistance au feu fortement conseillée),
- « Assistez à un moment unique que nous offre mère Nature : l’éclosion de bébés dragonnets dans la nurserie du Hall de la Main Noire tenue par Solakar Voluteflamme. Vous êtes priés de ne pas déranger les œufs. En conséquence, rangez vos familiers et vos gnomes. Ne leur donner rien manger, même de l’elfe ! D’avance merci ! ».


Quelques autres sites étaient indiqués, dont celui du Repaire de l’Aile Noire qui parlait vaguement « de poutrage », de « mad bombers » : « Viendez vous éclater avec notre G.O., Vael… » et de guerriers, « adeptes de SM et de la course à pied ».
« Enfin ! » siffla entre ses dents Darwinfugu. En parcourant des yeux la brochure, il venait de découvrir une information capitale. L’espion venait de dénicher l’emplacement de cette fameuse auberge tenue par un gnome lépreux : le « Blue Funkin’ Dwarf » !
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Cette petite lecture des prospectus touristiques sombrefer avait bien occupé leur temps. Ils étaient désormais tout proche d’une rangée de guichets portant les panonceaux « ACCUEIL » quand dans un vacarme d’enfer arriva un destrier et son cavalier.
Une entrée pour le moins fracassante et tonitruante…

Une employée de l’accueil voulut s’interposer : « Je vous rappelle que les montures sont interdi…Ooooh excusez-moi, baron… ».

Le dit baron descendit de son destrier qu’il rangea prestement dans la poche de son sac à dos magique en peau de troll et sans ménagement commença à doubler les quelques personnes qui se trouvaient devant les guichets. De nombreuses personnes protestèrent et vitupérèrent. Y compris le Darw : « Oooh, face de mort… ». Il sentit alors un regard noir sur lui, celui du baron Vaillefendre, le seigneur mort-vivant de la cité déchue de Stratholme en personne.

Employée de l’accueil - « Baron, je vous prie de prendre l’entrée réservée aux V.I.P., s’il vous plaît. Vous savez très bien que cela crée du remue-ménage dans le cas contraire… »

Baron Vaillefendre - « Qu’il vienne le remue-ménage, qu’il vienne…», dit-il d’un air arrogant et portant la main au pommeau de sa lame noire.

Aucun volontaire au suicide ne se présenta dans l’assistance et tous baissèrent la tête…Paladins y compris. Le baron Vaillefendre révéla un sourire carnassier « Dépêchons mon petit, dépêchons ! Je suis pressé. Je viens prendre le thé chez le général Drakki, le très vénérable et très flambeur chef draconien du pic de la montagne et je suis déjà en retard… ».

Employée de l’accueil - « Très bien, seigneur. Le général porte à votre attention que le sombre maître Gandling de la Scholomance est déjà arrivé avec moult jolies et girondes étudiantes de sa ténébreuse école de nécromancie… ».

Les yeux du baron se mirent à briller et à scintiller de milles feux.

Le baron lubrique - «N’en dites pas plus. J’y cours mon petit…héhéhé ! J’y cours ! Laissez tomber le thé, faites donc monter trois bouteilles du meilleur jaja issu des cépages d’Hurlevent que vous ayez ! Et vous mettez ça sur ma note…».

A ces mots, tournant les talons et faisant virevolter sa cape couleur ébène, le baron disparut sous le porche de l’entrée du Hall de la Main noire…


Cinq bonnes minutes s’écoulèrent encore avant que nos sémillants aventuriers n’atteignent enfin un des guichets. Un laps de temps qui permit au paladin nain de fignoler le curage de nez qu’il avait entrepris tantôt. Apparemment, il y avait du gros œuvre à faire. Cependant, cela ne sembla pas gêner outre mesure la guichetière qui, connaissant bien son métier, souriait de toutes ses dents.

Employée de l’accueil - « La société Blackrock’s Dungeons © vous souhaite la bienvenue. Sémiramis, à votre service…Que puis-je pour vous ? »

Lessien - « Bien le bonjour. Nous désirons entrer dans le donjon des profondeurs de la Montagne Noire ».

Sémiramis, hôtesse et guichetière zélée - « Très bien. Pour combien de personnes, s’il vous plaît ? »

Lessien - « Eh bien, actuellement nous sommes quatre. Dont un nain…Je vois sur vos affichettes que les nains et petites gens bénéficient d’un demi tarif …».

Sémiramis « poing de l’administration » - « Oui effectivement…donc trois entrées pleines et 1 demi tarif pour les « Profondeurs de la Montagne noire ». Je constate que votre groupe n’est pas au complet…Nous pouvons vous proposer des guides pour vous mener dans l’instance si vous le souhaitez ».

Darw – « Ah ben oui tiens, c’est pas con ça…volontiers…plus vite on aura fini, mieux ce sera. »

Sémiramis, gratte papier – « Très bien, nous rajoutons donc un guide…Une dernière chose. Le donjon, c’est avec ou sans assurance ? »
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Darw ricanant – « Hein ?…Une assurance ?!?…Peuh…ça sert à quoi ? On est des aventuriers endurcis… ».

Derrière lui, ses compagnons acquiesçaient. « Ouais, ouais on déchire grave nos mères nous…Vos nains sombrefer, on les fume un par un… ».

Coïncidence ou non, c’est ce moment précis que choisit un groupe de joyeux lurons rejouant la scène des feux du solstice d’été pour débouler de l’entrée du repaire draconien de l’Aile noire déguisés en torches humaines.
Mais déjà, un groupe d’intervention de sapeurs-pompiers nains était prêt à réagir…Traînant un tuyau sur leurs courtes pattes, ils lâchèrent la purée sur le gros des allumés, aventuriers manifestement un peu débutants. Une mousse onctueuse vient les recouvrir et étouffer les flammes qui commençaient à leur entamer la couenne.

Sémiramis se retournant vers Darw – « Vous êtes sûrs ? …Personne n’est à l’abri d’un accident…ou d’un incendie…dans le coin, c’est plutôt fréquent d’ailleurs. Si c’est la première fois que vous venez, je préfère vous proposer notre produit et insister sur son efficience. Nous aimons à satisfaire notre client et ne souhaitons pas qu’une cuisante défaite ou autres déconvenues gâchent son plaisir…

Argantael, « poing de bravoure »
– « Voui ! Voui ! Mettez donc en quatre… ! ».

Derrière elle, ses compagnons acquiesçaient. « Ouais, ouais…j’ai jamais eu de chance avec les boîtes d’allumettes t’façon… Et pi, c’est plus prudent…».

Lessien, druide de mère-nature et économe de nature - « Euh, sinon à part ça, l’entrée me parait bien peu chère semble-t-il… »

Sémiramis, marchande de tapis - « Oui en effet, ne vous inquiétez pas… Nous préférons pratiquer des prix d’entrée bas pour que vous puissiez apprécier à leur pleine valeur les œuvres de l’artisanat local. De nombreux stands vous serons proposé notamment la sculpture sur elfes réalisée par des nains. Des nains qui savent bien sculpter…mais nous avons aussi « des nains qui savent bien peindre »…A coup sûr, vous tomberez amoureux du travail hors pair de nos artisans forgerons. Leurs réparations sont toujours un travail d’orfèvre…
De plus, je porte à votre attention le fait que tout aventurier doit remettre 15 % de son butin à notre société à la fin de l’instance…Ceci afin bien entendu de remettre en état l’intérieur du donjon que vous aurez abîmé. Merci de votre compréhension sur ce dernier point ».

Darw manqua s’étouffer… « 15 % !!! Eh ben, vous vous emmerdez pas dans le coin… »

La madame de l’administration ne releva pas la remarque…

Sémiramis – « Puisqu’il est bientôt l’heure de ma relève de poste au guichet, je me propose de vous servir de guide à travers le magnifique donjon que vous avez sélectionné.

Sémiramis se retourna vers une de ses collègues de bureau et lui dit en souriant.

Sémiramis – « Allez Josette, ramasse ta gamelle et viens plutôt me remplacer au lieu de bâfrer pendant les heures de boulot… »

L’orquette leva les yeux de son pavé de gnome pygmée sauce au poivre et ramena ses petites fesses émeraude sur le siège tenu auparavant par Sémiramis…

Josette – « Bon c’pas tout ça…t’r’viens verrrs quelle heurrre, ma biquette ? T’sais qu’le syndicat rrrefuse que nous fassions des heurrres supplémentairrres…J’veux pas d’emmerdes avec le délégué syndical moua alors ne mettez pas trop de temps à revenir du donjon ».

Sémiramis – « Non, non Josette, ne t’inquiète pas. Le groupe que j’accompagne est constitué de la fine fleur des aventuriers… N’est-ce pas ? »…Sémiramis se retourna pour avoir l’assentiment du groupe…Euh le groupe…Youhou ? Vous êtes où ?

Pendant le palabre entre les deux mamzelles de l’administration, le groupe s’était quelque peu distendu et dispersé. Les deux paladins gisaient par terre en train de scier une bûche comme des porcs, pelotonnés l’un contre l’autre…La druide était partie chercher d’hypothétiques fleurs de feu, tandis que le Darw étudiait l’indice de pénétration dans l’air d’un nain que des Hordeux étaient en train de balancer par la balustrade…

Sémiramis marmonna dans un souffle à sa collègue… « Wouah ! !@#$%^ d’-*!@#, j’crois que je suis en train de faire une connerie…des bras cassés première catégorie… »

Une fois les aventuriers regroupés et prêts à en découdre, Sémiramis reprit la parole :
« Par ici Mesdames, Messieurs, nous commençons la visite…Passés cette arche de pierre, vous entrez pleinement au cœur de la civilisation sombrefer…
Admirez cette magnifique architecture aux formes épurées se mêlant harmonieusement au travail du fer. Ce peuple nain compte dans ses rangs, certains des meilleurs forgerons de notre temps. Vous avez très certainement entendu parler de la Confrérie du Thorium…
Ah tenez…Sur votre gauche, vous voyez…si, si, penchez vous un peu…regardez bien…vous voyez ? Vous pouvez observer un premier groupe de nains enragés par votre présence arrivant au pas de charge…Prêts à en découdre ?"

Schling !
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
V'là pour la V !
Bonne lecture !
Répondre Citer
Voleur Elfe de la nuit niv. 85
6045
Vlà bug dans la matrice wowienne !

Je posterai la prochaine chronique ce week-end.

Au menu :
Chronique VI - "Tenue correcte exigée"
Du nain juteux, preux et valeureux au combat. Qui veut ?
Mais attention, tenue correcte exigée à l’entrée ! Sinon tu décarres !




A bientôt les affreux !
Répondre Citer
Paladin Nain niv. 16
100
Hey ! Rosque !

Tavernier !
A boire qu'j'puisse lire tranquill'ment dans ton rade ! :D

Merci M'sieur, je fais tourner votre sainte bibine !
Répondre Citer
Druide Elfe de la nuit niv. 25
320
Bonjour !
Je voulais te dire que ta série est juste fantastique ! Est-ce que tu envisages de mettre à jour ton site bientôt ?

Bon courage pour la suite ;)
Répondre Citer

Veuillez nous signaler toute violation de nos chartes, comme :

Menaces de violences. Nous les prenons très au sérieux et alerterons les autorités compétentes.

Les messages contenant des informations personnelles sur d’autres joueurs. Ceci inclut notamment les adresses postales et e-mail, les numéros de téléphone et les photos et vidéos inconvenantes.

Harcèlement et discriminations. Nous ne tolérons pas ces comportements.

Code de Conduite sur les forums

Signaler le message # écrit par

Raison
Explication (256 caractères max.)
Envoyer Annuler

Signalé !

[Fermer]