La machine de guerre de la Dame noire [Projet RP CCC]

Jeu de rôle
Un froid de mort règnait dans les Ruines de Lordaeron, oubliées par les saisons chaudes. Les nuages noirs épais masquaient la lune. Néanmoins, les rues de la cité en ruines étaient éclairés par une large étoile rouge solitaire dans le ciel, reliquat de la chute de la Légion ardente.

Une silhouette seule se déplaçait en silence, passant sous des arches de pierre à moitié brisées, tentant vainement de se cacher du froid en passant sous des préaux.
La plupart des réprouvés ont tendance à accéder à Fossoyeuse par la Salle du Trône du défunt Roi Térénas... mais la silhouette ne partait pas dans cette direction. Entrant dans une vieille tour abandonnée, elle s'arrêta pour tirer une torche murale vers le bas. Un cliquetis permis à des dalles d'être soulevées comme une trappe.

Un orc serait trop large pour passer dans l'escalier qui se trouvait caché sous la trappe. Sa cape balayant la poussière des marches, la réprouvée entama sa descente dans les profondeurs du passage secret pour ce qui sembla être une éternité.
Ici et là, des runes servaient de protections magiques pour repousser les intrus.
Enfin, la réprouvée déboucha dans une vaste salle. On pouvait y voir un ascenceur encadré de larges tuyaux d'où s'écoulaient une gelée verte qui allait s'écraser dans un bassin en contrebas.

Ce n'était pas Fossoyeuse. Ou du moins, pas la Fossoyeuse que la plupart des gens connaissaient. Il y a encore quelques années, cette aile était à l'abandon. Le Fléau n'avait jamais pu terminer ces excavations avant que la Dame noire ne reprenne Lordaeron à l'auto-proclamé Roi Arthas.

Mais la Reine Banshee a fait cadeau de ces tunnels à ses grands exécuteurs et grandes exécutrices.
Il aura fallu quelques années, mais cet endroit servait maintenant de foyer sépulcral à une société secrète agissant directement sous les ordres de Sylvanas Coursevent.

La Grande exécutrice Kara pénétra dans un spacieux auditoire, l'Occultarium. Là, le Magistère Aube-azur semblait en pleine conversation avec Vivianne Brûleflanc. Voyant la dirigeante de l'ordre arriver, l'arcaniste s'éclipsa, laissant le Magistère avec la Grande exécutrice.


"Comment était votre voyage à Orgrimmar ?" demanda Malentir Aube-azur.
Le Magistère semblait plus sinistre que d'habitude. Une lueur cruelle brillait dans son regard, ce qui n'était pas vraiment son habitude.


"Pénible au possible, comme toujours." répondit Dame Kara. "Du nouveau avec le Conseil Désolé ?"

À la mention du Conseil, le Magistère haussa les épaules.
"Leur influence s'étend, mais nous n'y pouvons rien. Il faudrait que la Dame noire vienne reprendre les choses en main. D'ailleurs, que voulait la Reine ?"

Eléna Kara sortit un parchemin d'une sacoche pendue à sa ceinture, tendant le document au Magistère.
"Une substance nouvelle a été découverte en Silithus. Les gobelins appellent ça l'Azerite. La Dame noire veut qu'on en fasse une arme pour défendre la Horde."

La Grande exécutrice retira alors de sa sacoche un tissu épais qu'elle déplia. Dedans se trouvait une gemme, pas plus grande qu'une phalange. C'était comme si la pierre précieuse contenait un liquide hétérogène en mouvement constant, parfois brillant bleu comme le ciel du Norfendre, parfois éclairé d'un jaune doré comme la Lumière évoquée par un paladin.
Les yeux du Magistère pétillaient d'envie à la vue du fragment d'Azerite.


"D'où vient donc cette substance ?" demanda le Magistère.

"La plaie de la Gorribal, l'épée de Sargeras, a fait sortir cette matière du sol dans tout Silithus."expliqua la Grande exécutrice. "Vous devrez utiliser cet éclat pour calibrer l'arme. D'autres morceaux plus gros nous arriveront en provenance de Silithus. Ce qu'il va nous falloir, maintenant, ça sera des gens capable de concevoir l'arme."

"De quel genre d'arme parlons-nous, exactement ? Un bâton ? Une épée, comme Porte-cendres ?" demanda le Magistère en plissant les yeux.

La Grande exécutrice Kara répondit d'un ton grave
"La Dame noire veut des armes de siège qu'on fabriquerait en masse."

La Magistère s'arrêta pour réfléchir un instant.
"Où pourrions-nous trouver des gens capable de fabriquer une telle chose alors que nous ne connaissons encore que si peu de cette substance ?"
Encore des gens qui veulent récupérer le minerai de Silithus? Va falloir voir comment on peut récupérer du stock pour l'écouler discrètement...
Orc ! je peux te fournir du stock... Il suffit de quelques relations !

Etant donné ma récente mise au ban de la Horde, mes contacts et moi risquons gros, aussi mon prix est élevé, mais tout peut se faire, il suffit de s'en donner les moyens !

Sort les échantillons qu'il transporte pour appâter la clientèle... et sourit... Oui, un bon plan ! Il faut continuer à abreuver les malabars et les cogneurs de garde en rhum de qualité... Les prospecteurs pourront ainsi remplir leur contrat... Et Noth Pestesème, dit Pilate, s'enrichir !
*Le tauren regardera de loin le trafic se faire*

Et bien... Après la feuillereve voilà que les elfes se mettent à fournir de l'azerite... Mais où va le monde ma pauvre Lucette.
Sidisi observait la scène, attentive.
Revenue en ville à l'aube, elle n'avait pas encore eu le loisir de se poser plus de 5 minutes. L'affaire était trop importante pour qu'elle prenne du repos. Et, bien qu'elle avait pu déterminer la destination des marchandises et matériels, leurs natures exactes lui échappaient encore.
Toutefois, les derniers rapports qu'elle venait de lire apportaient de bonnes nouvelles. Ces collègues avaient réussi la ou elle avait échouée. La était la force des Industries. Un réseau tentaculaire aussi dense qu'influent.
L'elfe du vide s'en alla. Sidisi jeta quelques pièces sur la table avant de lui emboîter le pas, discrètement.

Rejoignez la discussion

Retour au forum