De bons mercenaires [Projet RP CCC]

Jeu de rôle
<Manoir Celwë Belore, bureau de la Conseillère Elrinna Eth'Ellyl :
Une elfe, dans une tenue quintessencié, replace rapidement des papiers sur son bureau.
>

- Il me faut cette relique. Elle ne doit pas tomber entre les mains de n'importe qui, il me la faut ! <Regardant sur une carte, elle entoure plusieurs endroits, frénériquement.>

- Les chercheurs doivent être envoyé là-bas. En espérant que ces traîtres bannis n'aient pas mes connaissances. <Elrinna arbore un petit sourire cruel. > Au moins l'un d'eux ne pourra plus m'empêcher d'obtenir ce qui me revient.

<Après avoir pris quelques notes et relut le tout, elle sort rapidement, suivit de son garde du corps, et se dirige vers le laboratoire. Observant un moment les chercheurs affairés à différentes tâches, puis elle fait signe à son protecteur.>

- Chercheurs, votre attention ! La Conseillère Elrinna Eth'Ellyl va parler ! <Le Paladin se recule ensuite, restant en retrait derrière l'elfe.>

<Elrinna s'adresse alors à l'assemblée attentive, la mine sévère. >
- Bien, j'espère que certains d'entre vous seront prêt à être utile à la Maison, J'ai… enfin, la Maison, a localisé un artefact… Important.

<Elle semble choisir soigneusement ses mots.>
- Cet Artefact peut faire basculer les choses en notre faveur et assurer ma-la prospérité de la Maison !
Bien sur, en ces temps troublé, il faut espérer que les forces de l'Alliance ne l'aient pas encore repéré. Certains parjures avaient certainement accès aux mêmes informations que nous et on pu les emporter dans leur fuite ! <Elle fait une petite pause, laissant le temps à quelques chercheurs de pester contre les traîtres.>

- Les informations vous serons données en temps et en heure à propos des localisations possible. <Elle sourit à chacun d'entre eux> Mais je compte sur vous pour être prêt à tout moment ! Bien, vous pouvez disposer !

<L'elfe agite légèrement la main pour renvoyer les chercheurs à leur travaux, puis reprend le chemin de ses quartiers. Son garde du corps derrière elle.>

- Beloran, allez avertir le Capitaine. Je vais avoir besoin d'un maximum de protecteur. La sécurité des Chercheurs sera un priorité et ces missions ne doivent en aucun cas échouer.

<Tout en marchant, laissant le paladin prendre les devant, elle réfléchissait déjà aux missions.
Elle savaient qu'il n'y aurai pas assez de protecteur. Et surtout qu'il allait falloir faire profil bas selon les zones. Il lui faudra des hommes en renfort. Et peut-être des informations.
Tout en rentrant dans son bureau, elle murmure alors.
>

- Mais où peut-on trouver de bon mercenaire ?
<une odeur pestilence se fesait ressentir qui venait droit de dehors qui venait de derrière la porte quelqu’un frappa a la porte elle s’ouvrit et fesait place a une elfe de sang accompagne d’un garde gangrené c’était un e démoniste elle avança vers le bureaux de la conseillère avec un sourire amuse >

- j’ai la solution a votre problème ma chère mes démon je vous les envoie et après pouf il font leur boulot moyennement un paiement a mon propos jai entendu votre discourt parmi vos larbin je doit dire très pompeux au excuser moi de grossierte mon nom est dame yeneriana ambassadrice de nos chère long zoreille sacrenuit sait moi qui veille sur le bon fonctionnement de tout sa mais defois j'aide aussi la noblesse comme vous car sait mon devoirs an vers ma patrie et puis faut dire combien de chance avez vous avec des mercenaire de revoir votre artefact surtout si vous engager des gobelin ou orcs <la regarde en sourient >
Le protecteur marche rapidement dans les couloirs du Manoir de la maison elfique. Suivant les ordres, il part à la recherche du Capitaine de protecteur. Il tape un moment à la porte de l'officier sans recevoir de réponse.

-Diantre ! Il n'est pas là. Peut-être que le Conseiller saura où le trouver !

L'elfe repart en courant vers le quartier des protecteurs, fouillant les alcôve à la recherche de Nigthwing.

Par la Lumière ! Il doit encore être parti Honoré les Titans.
Bon, plus qu'une solution.

Beloran attrape un une bout de papier trainant par là et laisse un message sur le lit du frère du Capitaine

-Maintenant, en position jusqu'à ce qu'il arrive.Je ne dois pas le louper.

Le paladin part en courant se positionner devant le Bureau du capitaine, et reste en faction jusqu'à son retour.
<plisse les yeux, méfiante>
Yeneriana vous dites ? Et qui vous a laissé monter jusqu'à mon bureau ? <croise les bras>
Je crois, malheureusement, que des… démons ne seront pas la solution, merci de votre proposition. Cependant, et vous le comprendrez, une Maison Noble telle que la nôtre ne peut pas se voir entachée de la sorte par…. un contrat avec ces … êtres. <lui sourit en retour>
Et… les mercenaires ne sont pas tous Gobelin et Orc… Mais, une fois encore, merci et bonne journée, Madame. <s'incline, poliment>
je vois vous est donc si peux investie a refuser mon offre déjà mes démon se plaigne pas pas besoin de les nourrir car il mange eu même et ensuite ne se rebelle pas tant que j’ai rien dit ou autre et en plus vous avez rien a donner seulement un petit sacrifice de rien je me doute pas mais votre capitaine et d’autre mercenaire sont absent et ouïe dire que vous la vouliez tout de suite cette artefact <s'incline et ferme la porte > je suis une noble moi aussi comme je sait se que sa fait d’être déborder moi aussi j’ai fait comme vous au début j'ai engager des mercenaire mais il mon piller bruler voler et mon tous trahis une amie elfe de sang mas donc conseiller de me servir de mes pouvoir pour mon salut et celui de mon peuple sait que que je fait de grâce ne jouer pas les ingrate il y a toujours des traitre sa croyiez moi j’en sait quelle que chose si bien que mon propre capitaine est un démon gangrené et regarde il fait se que je lui dit salut ma sœur de sang mon brave gerius

gerius: je vous dit le bonjour noble dame <s'incline et souriait diaboliquement >
yenriana: vous voyiez il est parfait <sourit fierment >
[Alors, je sais que je vais être un peu chiant, mais : serait-il possible de rajouter de la ponctuation et d'aérer un peu plus tes textes yeneriana ? Car j'avoue que c'est... pfiou difficile à lire ^^]
Par mes loas Tek'no et Mek'a, on peut se faire embaucher pour aller chercher un bidule plein de mojo? Si c'est du mojo bien explosif et je signe de suite!
19/07/2018 13:06Publié par Ethellyl
Et… les mercenaires ne sont pas tous Gobelin et Orc…

Trop sûr puta!n ! Y a des trolls aussi !
Si cette imbécile d'Alleria Coursevent ne s'en était pas mêlé, il y aurait eu des elfes !

Malheureusement, les Coursevent aussi ont parmi eux des... <réfléchit à la formulation la plus correcte qu'il puisse trouver, et finalement laisse les points de suspensions !>

Quel dommage d'être désormais frères ennemis ! Qu'est ce qui ressemble le plus à un elfe qu'un autre elfe !

<Affûte ses lames pour faire la peau à ce paladin demeuré qui a voulu le décapiter et le purifier lors de la dernière bataille à Alterac ! N'est pas Sire Beloran ?>
Il termina le fond de son verre avant de glisser un dossier sur la table.
"Plusieurs Maisons ont commencées à bouger, en ville, l'agitation devient perceptible. Le bruit court qu'ils recruteraient même en masse des mercenaires...
Par ailleurs, nos services ont pu établir que des quantités importantes de matériels prendraient la mer d'ici la fin de la semaine. Toutefois on ignore encore pour où...
Pas de réponse... Elle continua de regarder le plafond, imperturbable.
Cela faisait déjà bien 2 minutes qu'elle s'était mise à le fixer, comme ça, sans raisons apparentes. En fait, peut être même 6 minutes. Il n'était plus sûr. Il parlait depuis un moment déjà et pourtant, jamais elle ne l'avait regardé.
Idem pour le serveur lors de la commande, ou quand celle-ci arriva.
Elle était restée la, à se balancer sur cette chaise, les yeux hauts perchés.
- Des maisons nobles elfes, une union marchande gobeline, des mercenaires, du matériel expédié par la mer. Hmm, quel pourrait-être le rapport? À votre avis?
- Eh bien comme je vous le disais, nous ignorons encore ou elles seront acheminées et. Elle l'interrompit.
- Des marchandises expédiées par la mer, ça devrait arriver dans une ville marchande portuaire non?
- ...
- Ne répondez pas."
Elle arrêta de se balancer, engloutit son verre et mit les voiles.
La Haute Dame a dit de se préparer à seconder l'effort de guerre ! Enfin une cause avouable !

Petrus McPhergus malgré son patronyme est fidèle à Quel'thalas, et à la horde ! Le métissage et son expérience des garnisons de l'alliance il l'espère, lui permettront d'aider...

En attendant, le Renouveau de l'Ordre est en marche et s'apprête à aider toute maison ou groupe désireux d'appuyer la Horde.

En bon militaire, il ne se pose pas de question, Dame Analarà donnera les ordres, et les troupes les suivront !

Pour la victoire ! Pour l'honneur ! Pour la Horde !
<Il est de notoriété publique que l'on peut embaucher des maîtres-brasseurs pandaren dans toute bonne taverne gobeline>

http://classic.battle.net/war3/neutral/pandarenbrewmaster.shtml

<Pour seulement 425g, 135 ressources et 5 nourriture, vous entendrez>

Huohoho ! Hips ?
Il est dit que dans les grandes maisons elfes, les choses vont bon train.
Mais une histoire en particulier nous intéresse; une servante d'une belle maison était tiraillée entre deux.

L'un était le bel amant; noble chercheur pour le compte de la maison, il savait la gâter de bijoux et de dîners, il la chérissait tel un oiseau en cage. Il lui racontait la belle vie de ceux qu'elle servait. Elle s'imaginait changer de caste mais connaissait la réalité; ce couple ne pourrait jamais qu'être une relation entre un noble et sa servante.

L'autre était un capitaine de navire marchand, né de rien il s'est hissé dans la rance écume des ports de la horde. Il n'était pas raffiné mais il l'aimait. Et elle l'aimait. Ce n'est pas d'une idylle dont on parle mais d'un amour sincère et dur. La vie les avait séparés car pour faire ses affaires parfois légales, parfois moins, il devait partir de longs mois mais, et c'est là qu'est le tragique, il rentrait au port et ils se voyaient, faire tout deux le larbin pour la grande maison.
Encore une fois il partait, pour de moins beaux horizons et dans un effort elle tentait de le retenir
"Souviens toi de ce que je t'ai dit, si tu restes tu pourrais faire tes preuves. Encore hier il ... on m'a raconté que La Dame cherchait un guerrier pour une affaire. Avec cette mission tu pourrais te hisser dans l'entourage de la maison et commencer à nous sortir de cette misère."
Mais le mot a déjà été donné pour définir cet amour; tragique.


....

"-Mais j'te l'dis que c'est un bon coup! T'as d'jà été déçu de Tonton Grindix? Jamais! Et t'sais pourquoi? Pas'que j'suis un gars sincère qui prend soin d'ses p'tits poulains. C'est une affaire en or.
-Je le sens pas ce coup, Tonton. Entre la horde et l'alliance ça sent l'poisson pas frais. Qui m'dit que quand ils vont m'voir ils vont pas m'choper et me donner à bouffer à leurs piafs?
-Ils sont désespérés. Ils ont la corde au coup là. J'te le dis, je le tiens d'un gars qui connait un gars, c'est sûr comme plan! Ils cherchent juste quelqu'un pour faire la nounou avec des chercheurs ou des archéologues là. C'est du fric facile! J'me souv'nais pas qu't'étais un trouillard, blondin."
La taverne, si on peut appeler un trou avec deux tables et du rhum tiède une taverne, est vide à cette heure là. Le clapotis de l'eau se fait entendre malgré le vent qui siffle à travers les voiles de Baie du Butin. Et comme chacun le sait, à Baie du Butin on ne trouve que de bons gars désespérés, en argent ou en amour.
"-Si je prend l'affaire on fait du soixan...
-Stop là mon p'tit gars tu connais l'taro. La règle c'est la règle. Si t'es pas là l'travail s'fait pas mais si j'suis pas là tu l'aurais pas. Alors c'est cinquante-cinquante. A prendre ou à dégager."
Le gobelin connaissait ses répliques par coeur, sûrement les récitait-il devant le miroir tous les matins, la main sur le coeur, comme une prière au pécule. C'est du moins ce que l'homme pense.
"Aller c'est pas compliqué à comprendre quand même! Tu t'pointes, t'fais le beau, t'empoches et tu partages quand tu rentres. Si t'as d'la chance tu pourrais même te taper une elfe. Tu t'es déjà tapé une elfe? Roohh elles sont si belles et leurs jambes... aaahhhh! Moi c'est ma came, p'tit. Des fois un gars en importe, des prisonnières de guerre qu'il dit. Quand tu rentres de cette mission et si t'as pas eu d'chance j'te f'rais découvrir, ça m'fait plaisir.
-C'est quoi les modalités, comment qu'on gère l'histoire?
-Moi j'vais au manoir Celdre Belomachin là, je leur propose différents CV, tu sais comme à la carte du restaurant du gros Broll, il met plein d'choix mais tout l'monde prend la perche de la baie, le choix ça fait vendre. Toi tu seras ma perche de la baie, t'auras un CV tellement bien qu'ils t'prendront obligé et paf, j'leur dit que c'est le bon choix, j'leur raconte des histoires que j'leur dit que j'peux pas marquer sur le CV et dès qu'ils disent oui j'envoie un pigeon pour te dire quoi faire. Et j'suis sûr que j'vais travailler plus que toi dans s't'histoire!
-Bon j'attend ton pigeon, Tonton.
-Eh j'donne quoi comme nom sur le CV?
-Pour ce travail met Ohta."

L'homme sort du trou. Bob est étalé dehors, ivre. Il a entendu toute la conversation mais ne comprend de toutes façons presque rien à ce que dit son maître. Ohta lui fait signe de le suivre et Bob, non sans peine, se relève et commence à tituber en le suivant. Bob ricane, mais c'est dans sa nature à Bob de ricaner.
Alors qu'il quittait la Taverne des Mille Soleils, le vieil orc trébuche sur Beloran, allongé devant la porte du capitaine de la maison. L'elfe râle pour la forme. Haïkki hausse les épaules et passe son chemin.
Pourtant rarement timide à défaut d'être sociable, Aelfe écoute les conversations... Les affiches, il ne les lit pas, il ne sait pas lire, mais dans une taverne, il y a toujours des gens pour commenter...

Alors ouvrant toutes grandes ses oreilles, il fait durer sa première boisson pour ne pas en payer une seconde, suit les mouvements de la jolie blonde qui sert les clients plus fortunés, et

écoute !

Des mercenaires ? Pourquoi pas ? un mercenaire, ça va ça vient et c'est bien payé ! Pas de fidélité à promettre, pas de tabbard à arborer ! Juste tes lames et tes poings à offrir, contre rémunération...

Ne se rend pas compte qu'il suce une de ses mèches de cheveux roux, comme quand il était enfant, pensif et concentré !

Rejoignez la discussion

Retour au forum