La mort et le résurrection dans wow

Jeu de rôle
Bonjour a tous ;)

Je me pose la question ( peut être déjà posé) m intéressant de plus en plus au lore. Comment est justifier d un point de vue RP le fais que les joueurs leurs et ressusciteais certain personnages meurs vraiment ?
Huohoho !
Tout dépend de l'histoire que l'on veut raconter.
Alors l'on trouve la meilleure façon de le faire.
Les sorts de résurrection peuvent être utilisés si l'on désire raconter le retour in-extremis d'un valeureux.
Ou ignorés si l'on souhaite raconter la tragédie de la mort.
Mais comment t explique qu on puisse ressusciter parfois oui et parfois non ? Blessure trop profonde ? Temps dépasser ?
Choix du joueurs, besoins du scénario ou de l'histoire.
Pourquoi certains personnages meurent définitivement dans une fiction, et d'autres reviennent malgré tout ?
Les besoins du scénariste.

Le jeu de rôle, c'est avant tout partager une histoire.

Huohoho !
C'est vrai que c'est un peu bizarre.
Imagine une personne qui perd un proche, elle aurait juste à appeler un prêtre pour le rez... non ?
Bon évidemment j'imagine que ça ne fonctionne pas ainsi dans le lore sinon ça rendrait le concept de mort complètement obsolète !
13/08/2018 12:42Publié par Mistrall
le fais que les joueurs leurs et ressusciteais certain personnages meurs vraiment ?
On dirait que tu as oublié un bout de ta phrase avant de poster ;o

Enfin si j'interprète bien ta question...
Comment justifier d'un point de vue RP que des Personnages-Joueurs ressuscitent après avoir été vraiment morts ?

Okay alors il y a plusieurs façons d'expliquer ça.

- L'âme de ton Personnage-joueur est ramenée dans le monde des Vivants par les gardiens des âmes, des entités des Terres de l'Ombre issues des Forgés par les Titans, chargées de ramener à la vie les héros les plus prometteurs d'Azeroth. C'est techniquement comme ça que le lore explique la mécanique de résurrection dans le jeu, sur Azeroth.

- L'âme de ton PJ est ramenée par une entité similaire, en RP. (A imaginer)
=> Par exemple les val'kyrs (un autre type d'âmes de Forgés ou de leurs descendantes Vrykul) qui sont présentes dans les rangs du Fléau, puis des Réprouvés, ainsi que aux Iles Brisées dans les Salles du Gardien titan Odyn.
=> Les loas trolls. Bwonsamdi par exemple est un esprit-ancêtre très puissant, une sorte de dieu de la mort, qui peut décider d'épargner une vie à sa guise. (Une vie trolle ou liée par la magie trolle, du moins)
=> D'autres esprits ancestraux... Là c'est à chacun d'imaginer quel type d'esprit gardien qui existe dans le monde de Warcraft, se chargera de renvoyer ton personnage. Par exemple je n'ai pas encore trouvé d'explication pour les "Gardiens des âmes" de Draenor pour les Orcs et Draeneï qui vivaient là-bas (alors qu'il n'y a pas eu de Gardiens titans ni de Forgés...)
=> Naaru. C'est aussi techniquement ce qui se passe dans les zones sur Argus, où c'est un Naaru primordial qui nous rez à la place d'un Gardien des âmes.
=> Dieu Sauvage ou autre entité puissante du Rêve d'Emeraude. Plutôt pour les druides seulement.
=> Néant distordu. Pour les chasseurs de démons (et peut-être d'autres personnages imprégnés de magie gangrenée en RP) l'âme échappe aux Terres de l'Ombre mais part dans le Néant, d'où elle peut être ré-invoquée ou revenir.
=> Gemme d'âme. Un tour de passe-passe avec la Mort des démonistes et autres mages des âmes, certains morts-vivants (exemple célèbre des liches, avec leur phylactère).

- Retour à la vie après une "expérience de mort imminente" (EMI).
Eh oui en général tu n'es pas rez directement par une de ces entités décrites ci-dessus (si tu le fais, le malus "Mal de résurrection" est là pour montrer que c'est coûteux pour ton âme).
Au contraire l'âme de ton personnage doit errer dans les Terres de l'Ombre pour retrouver son corps. Ce trajet peut être interprété comme la preuve de la puissance et de la volonté des âmes des personnages-joueurs.

- Résurrection par un autre personnage.
Là c'est un compagnon qui va guider et rappeler l'âme vers le corps dont elle s'est échappée, grâce à son savoir (de classe : Prêtre, Chaman, Druide, Moine, parfois Chevalier de la mort, Démoniste).

- Simplement nier la mort mais la réinterpréter en simple perte de connaissance, un "K.O."
C'est un peu la même chose qu'une EMI qui aurait été oubliée par le personnage-joueur à son "réveil" en fait, donc ça reste cohérent avec le jeu réel.

- Simplement nier la mort ...et la perte de connaissance ...et nier tout le jeu en fait. Bon je ne sais pas si on peut encore parler de RP à ce stade mais il fallait quand-même parler de cette "solution" vu qu'elle est très répandue même sur les serveurs soi-disant JdR ^^'
- Repartant de là, il existe pas mal de communautés de JdR sur WoW qui jouent avec un gameplay fait-maison (ne tenant pas compte du gameplay officiel), où la mort sera soit simplement évitée (personnage mis en retrait et à l'abri une fois K.O., puis simplement soigné) soit carrément définitive (pour ajouter de l'adrénaline aux parties), évitant ainsi cette question du "c'est qui qui rez ?!"
Ajaxandrel . J aime beaucoup toutes les raisons que tu m'as donné.
En fait ces entités choisirez de nous permettre de ressusciter.

En vertu de nos actions / destin.

Mais le problème c'est pourquoi ne pas ressusciter des personnes extrêmement importante comme des chef de faction

Nous sommes peut être plus important qu'eux :)
C'est là que c'est intéressant et que c'est peut-être la raison profonde qui distingue, RP-parlant, un PJ d'un PNJ.
Il y a d'ailleurs un animé qui tourne autour de cette idée dans les MMORPG : Log Horizon.

Nos personnages ont une âme de très grande valeur/volonté/potentiel, alors que leurs pouvoirs réels (surtout quand on est à bas niveau) ne sont pas si extraordinaires, et même plus faibles que des PNJ comme Jaina et Tirion Fordring.

Pourquoi aurions-nous cette chance et pas des PNJ très importants comme Vol'jin ? Bon déjà pas tous les PNJ : certains ont eu droit à de vrais rez, comme Sylvanas avec ses Val'kyr, ou Thrall dont on allait chercher l'âme divisée dans des plans élémentaires à Cata.
Quant aux autres, c'est certainement que "leur heure était venue" (oui je sais c'est facile de dire ça, c'est "TGCM") et certainement que nos personnages ont aussi la leur ... simplement, on ne la connaitra jamais...tant qu'on continuera de les jouer x)

Ah tiens j'ai oublié un type d'entité qui peut nous ressusciter, très grosse en plus !
- Les Titans ! C'est ce qui arrive dans le dernier combat du raid Antorus (cas très particulier quand-même...), mais aussi aux Démons de la Légion ardente qui mourraient dans le Néant ou une zone gangrenée : ressuscités par l'âme d'Argus.

J'ajouterai aussi en y pensant :
- Des chronomanciens (dragons de bronze ou mages trop doués). Pouvoir revenir quelques secondes ou minutes en arrière, ça peut aider ! (On voit ça avec Chromie et Khadgar je crois, ainsi que dans les scénarios Heal ou Tank de la Tour des Mages du Rivage brisé) Ça ne marche pas toujours complètement (exemple d'Elisande, qui persiste un peu sous forme d'écho mais meurt quand-même.)
Et même, ce n'est pas toujours exactement un vrai rez, mais ça peut-être aller chercher une copie ou un alter ego dans une ligne temporelle alternative... Quand on y pense, c'est ce que Kairozdormu a fait involontairement avec Gul'dan. Et les futurs Mag'hars de Draenor (race alliée)...
Attention, un puriste va parler au nom de la sacro-sainte immersion. Veuillez ranger vos claviers, cet individu est dangereux et sensible à la menace du débat.

13/08/2018 19:15Publié par Mistrall
Mais le problème c'est pourquoi ne pas ressusciter des personnes extrêmement importante comme des chef de faction

Nous sommes peut être plus important qu'eux :)


A cela, je pense qu'on pourrait te répondre avec une phrase, phrase dite par les Gardiens des âmes mais on meurt tellement de fois dans ce jeu, qu'on ne fait même plus attention. C'est pourtant une phrase simple :

"Votre heure n'est pas encore venue."

Le destin des héros d'Azeroth serait aussi tragique que celui des héros grecs ou nordiques. Les fils de la vie glissent dans les vieilles mains rabougries des Nornes ou des Parques. D'un seul coup de ciseau, roi et mendiant, héros et parjure, prêtre et criminel tomberont.

Si les grands personnages d'Azeroth sont morts, c'est qu'ils ont accompli leurs destinées. Garrosh a suivi le chemin inverse de son père, Varian a retrouvé la paix,...

Si nous ne sommes pas morts, c'est que d'autres quêtes nous appellent, d'autres combats. Qui peut décider de sa fin ?
Une fois de plus, nous sommes condamnés à survivre pour citer du Saurcroc (Littérature dans ta face biatch)

****

Bon, c'est que je comprends. Pour moi, la résurrection est quelque chose de très pointilleux auquel il ne vaut mieux pas toucher. Des personnages du jeu ont déjà été relevés. Sylvanas, les Dieux Sauvages, Cénarius, Illidan, même de petits personnages comme Tony Deux-défenses ou le chasseur de démons dans je-ne-sais plus la quête. Néanmoins, ce sont des personnages qui :

1) Ont des copains très sympas et très puissants, souvent liés aux esprits (Xe'ra, les Val'kyrs, Malfurion,une féticheuse, un savant gnome, ...)

2) Ont un esprit capable de survivre ailleurs que dans la Terre des Ombres. Rêve d'Emeraude, gemme d'âme, Néant distordu, etc.

3) Ont fini corrompus (Kael'Thas, les chevaliers de la mort d'Arthas,...)
L'existence des fantômes et de la résurrection est avérée dans WoW. Mais ce jeu est une oeuvre collective et la mort n'est pas appréhendée de la même manière par tous les scénaristes. Maintenant, en termes de jeu de rôle, je trouve plus intéressant d'avoir une belle mort qu'une résurrection pourrie et/ou difficile à expliquer. A titre personnel, Moasi est très affecté par la mort d'Aloaki mais il a beaucoup de mal à comprendre le retour de Notaku, supposé mort.

Si maintenant tu souhaites faire renaître ton personnage, il n'y a aucun obstacle au lore. Dans la communauté, ce sera plus difficile...Si c'est bien ficelé, tant mieux mais ça aura la fâcheuse tendance à te survaloriser, à montrer que même la mort (très rare en RP) ne peut t'arrêter. Ca dédramatise tout ! Les honneurs qu'on t'aurait fait, tes funérailles, le deuil de tes proches, etc.

La mort imprévue fait partie de la vie. II faut l'accepter : bien peu ont un bonheur infini. (Le Morse, je continue dans la citation)

Et le destin..."Notre survie n'a jamais été le fruit du destin". Velen (j'suis en forme)

Rejoignez la discussion

Retour au forum